Phytothérapie

Nos formations en phytothérapie
Paiement possible en 10 fois sans frais
Possibilité de prise en charge selon votre situation professionnelle
 04 91 22 60 78 (cliquer pour appeler)
Formation A
Phyto-aromathérapie - Cycle 1

990€ TTC - 150 heures sur 12 mois

Découvrir la formation
Formation B
Phyto-aromathérapie Cycle 1 + Phytothérapie Cycle 2

1 990€ TTC - 250 heures sur 18 mois

Découvrir la formation
Formation D
Phyto-aromathérapie Cycle 1 + Phytothérapie Cycle 2 + Aromathérapie Cycle 2

2 790€ TTC - 350 heures sur 24 mois

Découvrir la formation
Formation E
Cycle 2 de phytothérapie
(réservé aux apprenants ayant suivi la formation A ou C)

1 190€ TTC - 100 heures en 12 mois

Découvrir la formation
Initiation au conseil en plantes médicinales

699€ TTC - 60 heures en 6 mois

Découvrir la formation

Nos domaines de formation

Présentation

La phytothérapie

« La médecine par les plantes est née avec l’homme, car c’est à son profit ou à ses dépens que celui-ci apprit à connaître les qualités bienfaisantes ou nocives des végétaux qui croissaient autour de lui. »
Emile Perrot et René Paris, « Les plantes médicinales »

Cette citation introduit à merveille la notion de phytothérapie, une discipline qui remonte à la nuit des temps. Phytothérapie, du grec « phytos » qui signifie plante et « therapeuo » qui signifie soigner, est une médecine fondée sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels.

Le savoir empirique tiré de la médecine traditionnelle conduit bien souvent au médicament moderne concrétisé par une spécialité pharmaceutique.
Par exemple, l’acide acétylsalicylique est issu du Saule et de la Reine-des-prés, ce qui constitue l’ingrédient principal de l’aspirine.

En France, la phytothérapie présente actuellement trois grandes voies :

La phytothérapie symptomatique basée depuis des millénaires sur l’utilisation des Plantes et des drogues végétales pour traiter un symptôme ou une maladie.

La phytothérapie de drainage constituant en l’utilisation des plantes et des drogues végétales pour drainer les émonctoires comme le foie, les reins ou la peau par exemple.

Les médecines de terrain qui consistent à prescrire des Plantes et des Huiles essentielles agissant sur le système orthoparasympathique et sur les glandes endocrines.

L'expertise
d'Hippocratus

Les études récentes remettent en question les dogmes anciens et nous font redécouvrir une phytothérapie moderne, précise, expérimentée, sur laquelle les médecins peuvent se reposer avec certitude pour traiter leurs patients. Les experts ont alors revu leur façon de prescrire un traitement phytothérapeutique.

Cette prescription phytothérapeutique peut se faire à deux niveaux :

Une prescription purement symptomatique, donc en fonction des symptômes du patient. Par exemple, une plante tonicardiaque sera indiquée en cas d’insuffisance cardiaque. Ces traitements ont la plupart du temps une action locale sur un organe ou une fonction qui présente des anomalies, mais la maladie a une origine beaucoup plus profonde.

Une prescription « raisonnée » et « raisonnable » de la phytothérapie. Ici, le médecin spécialiste analyse non pas les symptômes d’une maladie, mais plutôt son fonctionnement physiologique et physiopathologique.

Si l’état du patient l’exige, rien n’empêche d’utiliser ses deux méthodes. Avec l’approche physiopathologique, c’est une prise en charge globale de l’individu qui est faite par le praticien.

Afin de conseiller efficacement il est donc nécessaire de connaître le terrain de son patient et de prendre en compte toutes les sphères : psychologique, hormonale, organique... La phytothérapie n’est pas une suite de recettes, mais une utilisation scientifique et réfléchie des plantes médicinales.